Le mot du recteur - Pr. Ahmadou Oury Koré BAH

Mr le recteur

Chers internautes ;

Enseignantes et enseignants chercheurs, personnel non enseignant et partenaires,

nous voici au début d’une nouvelle année avec de nouvelles orientations. Je profite de l’occasion pour vous présenter mes vœux les meilleurs. Que cette nouvelle année soit celle du rayonnement de notre institution et de nos familles respectives. Amen !

Chers collègues, cette nouvelle rentrée affiche des orientations allant dans le sens de l’amélioration de la qualité de nos productions. Une fois de plus, nous sommes convaincus que seule la valeur ‘‘travail’’ compte. L’image de notre institution change petit-à-petit. Si nous sommes l’une des plus grandes Institutions d’Enseignement Supérieur de notre pays, nous devons nous battre pour occuper un rang honorable dans la sous-région. C’est dans ce sens que nous avons, avec l’aide du département, redynamiser les écoles doctorales et les laboratoires de recherche en vue d’avoir un quotient de rendement nettement positif dans le domaine de la recherche ainsi que dans la qualification de formateurs. Nous cherchons à donner un contenu à notre slogan : UGLC-SC une Université de référence ! C’est un combat de tous les jours, de tout le personnel et de tous les étudiants de l’Institution.

Nous avons lancé une offensive vers les autres Institutions d’Enseignement Supérieur les plus réputées du monde ; nous avons été invité à la conférence internationale des Recteurs organisée par l'ONG IYF (International Youth Fellowship) à Séoul, pour cette occasion, nous avons réussi à décrocher un projet avec cinq autres institutions dont trois guinéennes en vue d’améliorer la gestion des IES guinéennes, des formations en renforcement des capacités animées par les Enseignants les plus célèbres continuera comme l’année passée et très bientôt une connexion internet fiable et permanente couvrira l’ensemble du campus. Par ailleurs, nous sommes rassurés par l’arrivée de nouveaux responsables au rectorat, dans les Ecoles Doctorales, au LASAG et dans d’autres services. Des responsables qui ne nous sont pas étrangers, mais qui, nous espérons, seront à la hauteur de nos attentes.

Chers collègues, conscient que seule la valeur ‘‘travail’’ compte, je vous exhorte à cultiver la paix autour de vous et au campus. La paix est une condition incontournable pour un travail de qualité.