This is News title sample dude go check it out

La célébrité d’une université dépend de la conjugaison des efforts de tous et de chacun. « L’effort fait les forts » nous dit un dicton. Hantée par ce souci permanent, les autorités de l’UGLC-SC, sous l’initiative de la direction des relations extérieures et de la coopération internationale, ont lancé une série de formations à l’intention des acteurs du développement du système éducatif de l’enseignement supérieur.

Après la formation tenue par les experts de l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne du 19 au 23 novembre 2018 autour du thème « Renforcement des capacités des personnels administratifs encadrants », un autre a eu lieu du mercredi 28 au vendredi 30 novembre 2018. Cette deuxième formation  portait essentiellement sur la méthodologie de la recherche. Durant les trois jours d’échanges intenses et fructueux entre le formateur Pr Pierre Jonathan BIKANDA et les participants, plusieurs questions ont été abordées. Parmi ces questions, les participants se sont familiarisés aux différentes étapes qu’un chercheur doit parcourir pour la rédaction d’un projet de recherche jusqu’à sa validation.

Pr BIKANDA, a passé au crible les attitudes, les atouts et les contraintes auxquelles un chercheur est soumis lorsqu’il entreprend un projet de recherche. La teneur des débats à chaque niveau de chaque étape de cette formation a suscité un grand engouement de la part des enseignants chercheurs participants de l’UGLC-SC  a causé quelques regrets pour ceux-là qui n’ont pas bénéficié cette formation.

Il est à noter que grâce au dynamisme des autorités universitaires, toutes les lignes de la coopération bougent, demeurent et se renforcent lorsqu’elles se créent. La preuve est que l’UGLC-SC multiplie et encourage ses relations de coopération avec les universités étrangères comme celles de la France et du Canada. La présence au cours de cette formation de l’attaché de coopération universitaire l’Institut Français de Guinée et la formation tenue par Pr Florence Piron de l’Université de Québec du mardi 11 au jeudi 13 décembre 2018 suffisent pour comprendre vers où se dirige le bateau de Pr Ahmadou Oury Koré BAH

La motivation des bénéficiaires de cette a davantage encouragé Monsieur le Recteur de l’UGLC-SC, Pr Ahmadou Oury Koré BAH à solliciter auprès du formateur par correspondance officielle non seulement le partenariat entre l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) d’où relève le camerounais, Pr BIKANDA mais aussi de revenir à chaque fois que la nécessité s’impose. Le même souci du premier responsable de l’institution d’enseignement supérieur référence de la Guinée a été partagé par les autorités du rectorat notamment, le Vice Recteur chargé de la recherche Pr Manga KEITA, modérateur de la session de formation, le Secrétaire Général Dr Daniel LAMAH et le Directeur des relations extérieures et de la coopération internationale Mr Sory SIDIBE.

Cette satisfaction des participants était perceptible à travers les mots de remerciement de leur porte-parole en la personne de Mr MAKOLO.

Il faut retenir que cette formation concernait beaucoup plus les étudiants et les candidats aux études avancées (Master et Doctorat) mais importance contextuelle (en tant qu’enseignants chercheurs), elle (cette formation) a mobilisé tout le monde même la gent féminine. On notait une dizaine de femmes par jour. Ce qui est rare lorsqu’on programme certaines.

En réponse à toutes les doléances, Pr Pierre Jonathan BIKANDA a d’abord remercié les autorités de l’UGLC-SC qui ont initié ce projet de formation pour la confiance portée en sa personne. Il a ensuite remercié les bénéficiaires de cette session de formation pour leur attention, la richesse et la diversité des débats qui ont caractérisé ses exposés.

En reconnaissance aux efforts du formateur, les femmes participantes, au nom de Monsieur le Recteur, de son équipe et de ceux qui ont bénéficié de cette formation, ont offert à Pr BIKANDA une statue de lecteur, une manière d’accepter ses conseils : « Pour surmonter les obstacles liés à la rédaction d’un projet, il faut LIRE, LIRE, et LIRE »

La cérémonie de culture a pris fin par des photos de famille.