This is News title sample dude go check it out

Trois jours seulement après la formation tenue par Pr BIKANDA de l’Université Catholique d’Afrique Centrale (UCAC) du 28 au 30 novembre 2018, une autre a eu lieu du 04 au 06 décembre. Cette session de formation a été animée par une Dame qui fait la jonction entre l’Université LAVAL de Canada d’où elle relève et les Universités des pays où la question d’accès aux sources d’informations se pose avec acuité. Il s’agit de Pr Florence PIRON qui se bat pour la justice, l’équité et la transparence en faveur d’accès pour tous sur le partage des informations notamment les publications scientifiques à travers les moteurs de recherches comme Google, Zotero ou SCI-HUB.

Pendant les jours de formation, Pr PIRON a réussi à convaincre les participants à cette formation de la nécessité pour les acteurs du développement des universités d’Afrique et d’Haïti que nous sommes de sauvegarder et de mettre en valeur les résultats de nos recherches scientifiques en favorisant les initiatives des étudiants. Selon elle, depuis qu’elle partage son expérience avec ses collègues africains et haïtiens, elle a constaté chez la plupart des encadreurs d’apprenants la volonté de perpétuer quelques pratiques qui freinent la progression de ceux qui désirent avancer et qui pourtant, détiennent des talents cachés. Défenseur de la cause des chercheurs marginalisés à ses yeux, la formatrice a indiqué les bénéficiaires de cette session de formation les astuces par lesquelles un enseignant chercheur doit passer pour avoir un accès facile aux sources d’informations. A travers les images puisées des réalités des autres universités comme le Niger, le Tchad, en Haïti, pour ne citer que celles-là, les participants ont mieux compris les particularités communes des difficultés que traversent les enseignants chercheurs et les étudiants vivent au quotidien dans la rédaction des projets de recherche, des mémoires ou des thèses.

A la fin de la formation, à l’unanimité, tous ceux qui étaient présents ont les enjeux liés à l’accès sources d’informations.

Monsieur Sory SIDIBE, Directeur des relations extérieures et de la coopération internationale a, au nom de Monsieur le Recteur absent pour des raisons de service, remercié Pr Florence PITON pour son combat, son esprit d’ouverture et son sens d’écoute. Il a également remercié tous ceux qui ont sacrifié leurs obligations quotidiennes au profit de cette session de formation.

Les quant à eux, ne peuvent que se féliciter et se frotter les mains car les inquiétudes sur les démarches qu’il faut adopter à la réalisation des documents scientifiques se réduisent au fur et à mesure que les formations se multiplient à l’UGLC-SC.

Si les consignes données par ces formateurs pétris d’expérience sont respectées, les bénéficiaires peuvent se dire MERCI à Monsieur le Recteur Pr Ahmadou Oury Koré BAH et à son équipe comme l’a dit Barack OBAMA « YES WE CAN ! ». Il suffit de forcer les efforts car « C’est en forgeant qu’on devient forgeron ».